Olivier Delorme
Ecrivain
|
|
|
|
|
|
|
|
 

pdfLes articles en version pdf : Pour revenir au site cliquer sur Précédent dans le navigateur

 
 
signature
 
trait
 
Haut de la page



 
 
 

Tigrane l'Arménien

Mai 2017

Vendredi 19 : Philippe-Jean Catinchi signe, dans Le Monde des livres, une critique intitulée « Olivier Delorme, une brûlante réflexion » : « On retrouve dans Tigrane l’Arménien la parfaite conjonction du savoir-faire du romancier et de l’exigence de l’historien, pimentée ici par la tentation de l’éditorialiste. Autant de raisons de le laisser nous guider pour comprendre un présent qui, faute d’éthique et de mémoire, menace d’embrasements futurs. 

Juin 2017

Nouvelles d'Arménie magazine (n° 241) consacre une page à Tigrane l'Arménien - « Quand le temps du génocide s'entremêle au nôtre » - sous la signature de Christophe Chiclet : « Mêlant le temps du génocide au nôtre, Olivier Delorme nous entraîne d’Istanbul à Tiflis, de la Vienne des années 20 à Athènes. D’ailleurs, l’intrigue se termine dans une capitale grecque ravagée par la crise économique, par une austérité imposée par la finance internationale et européenne regroupées dans la tristement célèbre Troïka, depuis 2010. Bref, un polar historique haletant. »

Juillet-août 2017

France Arnémie sous la signature de Tigrane Yégavian : « Maîtrisant le récit grâce notamment à un excellent travail de documentation historique, l’auteur nous fait partager ses deux passions grecque et arménienne. Mais qualifier ce roman de polar historique serait un brin réducteur. (...) Delorme se veut grave et accusateur, dénonçant une nouvelle et sournoise dictature qui ne dit pas son nom. En cela, la légèreté des dialogues – et des péripéties sentimentales du héros – se heurte à l’âpre violence du réel. “ Allons admirer le chaos, peut-être trouverons- nous une solution ” dit un des personnages. C’est là tout l’intérêt de la démarche de l’historien – écrivain, dont l’architecture du roman, fluide et aérienne, abolit la frontière entre passé et présent, mais aussi celle de la double appartenance sexuelle et identitaire (française et arménienne). Reste l’amour donc, comme ultime naufrage. »

La mise en liquidation judiciaire des éditions de La Différence à la fin juin a bloqué la diffusion de Tigrane l'Arménien depuis cette date. Il n'est donc plus disponible que dans les librairies qui avaient commandé un stock de ce livre avant cette date. C'est notamment le cas de la librairie Ithaque (73 rue d'Alésia, Paris XIVe, tél :01 43 22 85 51) qui a soutenu Tigrane dès sa sortie et m'a accueilli pour une soirée de présentation et dédicace.

N'ayant perçu aucun à-valoir avant parution de ce livre, la liquidation judiciaire rendant très aléatoire le fait que je touche un jour le moindre pourcentage de ses ventes et le liquidateur refusant de me confirmer qu'il me reconnaît bien comme créancier privilégié, conformément au Code de la propriété intellectuelle, ainsi que de me communiquer l'état du stock ou de m'indiquer les conditions auxquelles je pourrais l'acquérir afin d'éviter son départ en solderie, j'explore actuellement la possibilité d'une reparution de ce livre en collection de poche. Mais le liquidateur refusant également de me restituer mes droits avant la clôture de la procédure de liquidation, je suis incapable de préciser quand cette réédition pourrait intervenir.

En tout état de cause, des petits malins proposant sur des sites de vente d'occasion des exemplaires devenus rares, alors que le stock est aujourd'hui bloqué par la liquidation, à des prix sans rapport avec le prix public et sans qu'aucune part de ce prix n'aille à l'auteur, je vous remercie d'avance de patienter jusqu'à ce que je récupère moi-même le stock et/ou que ce livre reparaisse - ce qui, je l'espère, devrait intervenir dans le courant de 2018.

 

 

 

 

   

stylo